• cdom62
  • balneo

  • salle1
  • Salle2
  • traumato

KINESITHERAPIE et CANCER du sein

Écrit par Bertrand Grabarz.

cancerKINESITHERAPIE ET CANCER DU SEIN

Le samedi 11 octobre 2008, un colloque a été organisé par l’URMEL (Union Régionale des Médecins Exerçant à titre Libéral) avec le soutien logistique de la CPAM de LENS.

Le thème de ce colloque qui a eu lieu à Béthune, était de réaliser des actions d’information autour des cancers féminins.

Certains points traités ont porté sur l’état des lieux de l’offre de soins et sur la prise en charge globale du patient (traitement, accompagnement…)

 

Dans l’offre de soins proposée, rien sur le drainage lymphatique manuel (DLM), que ce soit en curatif ou que ce soit en préventif.

Certains enseignements sont à tirer de ce type de colloque.

Tout d’abord, nous masseurs kinésithérapeutes, nous devons être présents et nombreux, dans ces réunions afin de faire entendre nos spécificités d’exercice et qu’ainsi nous soyons mieux reconnus et identifiés par le monde de la santé.

Nous avons été représentés à ce colloque et fait entendre la voix des MK sur le sujet, il est maintenant impératif bien entendu, que les professionnels du secteur et même de tout le département, répondent positivement à toute demande de DLM. Si vous ne pratiquez pas, il sera bon et confraternel pour tous, de rediriger la patiente vers un confrère qui pratique.

De plus l’accès à des soins de qualité pour les patients doit pouvoir être offert à l’ensemble de la population, c’est bien pour cette raison que l’ensemble des assurés des assurés de l’Assurance Maladie doit être tenu informé sur toutes les possibilités reconnues de l’offre de soins pour telle ou telle pathologie.

Tous les praticiens, masseurs kinésithérapeutes, qui ont l’occasion de participer à différents types de réunions où il est possible de faire la promotion de notre profession peuvent nous le faire savoir en retournant au siège du CDO du Pas de Calais un compte rendu de cette réunion.

Le Conseil de L’Ordre ne peut pas actuellement légalement faire de listes de praticiens exerçant certaines spécificités d’exercice c’est à chacun d’entre nous de se déterminer et de rediriger le patient vers un collègue pratiquant telle ou telle spécificité.

Mrs BAUDELET, JOURDON , et les membres du CDO 62