• cdom62
  • balneo

  • salle1
  • Salle2
  • traumato

TRAITEMENT DE LA BRONCHIOLITE

ALERTE TRAITEMENT DE LA BRONCHIOLITE

Alors qu’en cette période hivernale nous ne comptons pas nos heures pour répondre à la demande de jeunes parents de « désencombrer » leur enfant qui souffre de bronchiolite, samedi et dimanche compris, la revue « Prescrire » tire à boulet rouge sur les masseurs kinésithérapeutes . Cette kinésithérapie respiratoire serait « inefficace » et même « dangereuse » pour les nourrissons. Cette information relayée à grand cri par les médias toujours avides de sensationnel jette le trouble parmi la population française et parmi nos collègues salariés et libéraux, pour preuves les nombreux appels reçus au siège du CDO.

Qu’en est-il ?

Cet avis de la revue prescrire se base sur 9 études internationales qui ont pour 5 d’entres elles évalué des techniques anglo-saxonnes qui ne sont plus recommandées en France depuis 1994 !

 

La population étudiée est un ensemble de nourrissons hospitalisés et extrêmement jeunes et fragiles, non représentatifs des nourrissons pris en charge en ville.

De plus il n’est pas inutile de rappeler que la « kiné respi »n’a jamais revendiqué de « guérir » la bronchiolite, due à un virus contre lequel aucun moyen thérapeutique n’est efficace mais son but est d’améliorer la tolérance de la maladie par le nourrisson et d’améliorer sa qualité de vie : d’autres études *indiquent que 55% des nourrissons ayant des difficultés alimentaires avant la première séance n’en présentent plus le lendemain de cette séance.

Par la prise en charge précoce de ces bébés le masseur kinésithérapeute évite des complications, des détresses respiratoires et des hospitalisations massives.

La « dangerosité » de ces séances a fait l’objet d’une étude sur 5000 cas**et n’a révélé aucun cas de fracture, et aucune plainte n’a été déposée au Conseil de l’Ordre des MK à ce sujet.

Et nous n’insisterons pas sur le rôle de surveillance et d’éducation familiale qu’exerce le MK qui soulage les médecins et les urgences hospitalières !

La masso kinésithérapie est une nouvelle fois attaquée alors qu’elle apporte des soins efficaces, qu’elle rassure des parents souvent démunis … Il y a nécessité de développer la recherche afin de prouver l’efficacité de nos soins et éviter ainsi toute polémique et nous profitons de cet article pour vous indiquer que le Collège de la masso-kinésithérapie a officiellement été créé le 29 novembre 2012. Ce collège réunit l’ensemble des composantes de la profession pour parler d’une seule et même voix. Il est constitué d’une composante scientifique, d’une composante politique et du Conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes (CNOMK). Une de ses missions sera d’apporter sa caution scientifique à des actions, travaux et publications
- Etre l’interlocuteur des autorités publiques en matière de santé publique sur le plan scientifique Des groupes d’experts devront être prochainement constitués afin de travailler sur des demandes spécifiques à notre profession et je crois qu’à peine installés ils vont travailler sur cette problématique.

En attendant, chers confrères, sachez que le CDO, vous remercie pour les soins quotidiens que vous procurez à ces nourrissons, pour votre disponibilité, ayez foi en vos techniques reconnues et en la reconnaissance de ces familles.

Pour l’ensemble du CDO

Maryse GODART

*étude réalisée en Aquitaine sur 4431 bilans établis par des MK lors de l’épidémie de 2010/2011 ** étude FRA CO NOU (validée par le congrès de pneumologie en langue française de la SPLF en janv 2009 à Lyon)